Aller au contenu principal

Vacances au bord de l'eau.

22.12.2021
-

Vacances au bord de l’eau.

 

Ce matin de juillet, nous allons quitter la ville, ses tours infinies, le bruit des sirènes, l’humidité du début d’été, la pauvreté dans les quartiers.

Nous allons quitter notre appartement accueillant, confortable, immense.

Ce matin de juillet, très tôt, nous avons chargé la voiture. Canoës, pagaies, nasses, de nouvelles moustiquaires, et deux caisses énormes remplies de nourriture pour la famille et les amis.

Ce matin de juillet, nous sommes partis au lac, celui des élans, des castors, des maringouins stressants, des grands arbres, des mousses colorées, de l’eau fraîche et des étoiles filantes.

Ce matin, je ne suis plus cette écolière attentive et disciplinée; non, je me transforme en squaw. Je laisse mes cheveux détachés, j’enfile un vieux pantalon et ma chemise colorée, le chapeau de feutre, celui avec la plume du grand aigle.

Je m’installe à l’arrière de la voiture. Ce sera mon cheval fou. Je ferme les yeux, et entame un trot puis un galop effréné jusqu’à la cabane que papa a construit il y a de nombreux étés.

Je ne suis plus Paige, je me sens libellule bleutée. Je m’envole de la voiture, attrape mon maillot de bain, et loutre brillante, je me coule dans l’eau glacée.

Ce jour de juillet, mes vacances loin de Toronto ont commencé.

Trente ans plus tard, c’est dans les eaux douces du Léman que le squaw d’antan se fond voluptueusement.